Famille BRÜSTLEIN - Origine

La famille BRUSTLEIN est une des plus anciennes familles de Mulhouse et qui comptait, sous la première forme de gouvernement, au nombre des VIII ou patriciens (Source : Burgerbüch, p.40-41).

Dès 1398, il est fait mention d'un Cunin BRUSTELLIN comme membre du Conseil et, en 1404, comme bourgmestre. ll est cité aussi avec Hans et Clewin BRUSTELLIN dans le livre des tailles (Gewerfsbuch) de 1405. Dans le même registre, sous la date de 1418, est nommé un Lienhard BRUSTLIN. On trouve encore dans la liste des bourgmestres Cunin BRUSTELLIN en 1440 et Hans BRUSTELLIN en 1450. Ce dernier, qui était membre du Conseil, avait pris part en 1441 à l'expédition contre le château de Freundstein. En 1490, un Frantz BRUSTLEN fut reçu bachelier en philosophie à l'Université de Bâle, sur les registres de laquelle il avait été immatriculé trois ans auparavant.

En 1550, paraît comme chef de tribu le plus célèbre de tous, Martin BRUSTLIN. A ce vaillant citoyen, qui, sur le champ de bataille, en des pays lointains, fit grand honneur a sa ville natale, la chronique assigne un des rangs les plus glorieux.

Le roi de France, Louis Xll, étant entré victorieusement en Italie, le pape Jules II, dans ce pressant danger, s'adressa aux ligues suisses et obtint d'elles qu'une armée marcherait au secours de la sainte Eglise. Vingt mille hommes pénétrèrent en Italie; dans le nombre se trouvait une compagnie de Mulhousiens, commandée par Martin BRUSTLIN. Les Français furent battus et durent céder aux confédérés une ville après l'autre. Entre autres actions d'éclat, l'histoire attribue à notre Martin BRUSTLIN la prise de Pavie. La guerre terminée à son avantage, le Saint-Père fit aux Suisses de riches présents et leur décerna à perpétuité le titre honorifique de Protecteurs de l'Eglise, en ajoutant que "sans le solide appui et secours des Suisses la barque de Saint-Pierre aurait sombré."

Les Mulhousiens ne furent pas oubliés. Pour les récompenser de leur dévouement et de leur fidélité envers l'Eglise romaine et des éclatants services qu'ils lui avaient rendus de concert avec les autres Suisses, le pape les autorisa à placer dans leur bannière l'image de Saint-Etienne, et à substituer dans leurs armes l'or à la couleur rouge de la roue. De plus, il levait toutes excommunications et peines canoniques dont pouvaient se trouver frappés ceux qu`il nommait ses chers fils, et accordait rémission plénière de tous péchés à quiconque combattrait sous leur nouvelle bannière, à la condition toutefois d'être à l'article de la mort, de s`être confessé et de ne point porter les armes contre la sainte Eglise. Cette bulle, datée de Rome, 20 décembre 1512, se trouve aux archives municipales...

En 1506, un Hans BRUSTLEIN assista, en qualité de chef de tribu, à la solennité du serment, qui eut lieu à l'occasion du premier pacte fédéral conclu avec Bâle.

Après l'incendie de 1551, le droit de bourgeoisie a été confirmé à différents membres de la famille BRÜSTLEIN mentionnés dans le Bürgerbuch (p.41-44).

Les armoiries de la famille BRÜSTLEIN sont également mentionnées dans le Bürgerbuch (p.44).

Armoiries : de sable au cor de chasse d'argent, paré, enguiché et virolé d'or, lié de sinople, surmonté de trois annelets d'or mal ordonnés.
Cimier : un cor aux émaux de l'écu.
Lambrequins : de sable et d'or.

Louis SCHOENHAUPT mentionne dans son magnifique ouvrage L'Hôtel de ville de Mulhouse, les armes des différents bourgmestres de la ville de Mulhouse, telles qu'elles sont peintes sur le tableau de ces fonctionnaires qui orne la grande salle du conseil de la ville de Mulhouse. Hans BRUSTLIN bourgmestre en 1450 y figure (cf. ci-contre).

L'armorial de Jean-Baptiste RIETSTAP (lettre B p.321) donne par ailleurs une variante pour BRÜSTLIN de Bâle : de sable au cor-de-chasse d'or, lié de sinople, l'embouchure à dextre, surmonté de trois annelets mal-ordonnés d'or. Cimier : le cor-de-chasse.

Le site Geneanet précise les lieux d'origine des BRÜSTLEIN par importance : Haut Rhin, Doubs, Loire, Bas Rhin, Paris, Ardèche.

La généalogie BRÜSTLEIN établie par Ernest MEININGER en 1888 apporte des précisions et correctifs par rapport au Bürgerbuch (voir notice historique page suivante).

A propos

Ce site est consacré à la généalogie de la famille MANSBENDEL. Les informations contenues sur ce site sont issues de nombreuses sources et bien évidemment sujettes à erreur.
Je vous remercie de bien vouloir me signaler d'éventuelles anomalies ou précisions complémentaires en utilisant le formulaire de contact.

Autres sites

Une partie des informations contenues sur ce site provient de sources extérieures de généalogie, comme par exemple :

FamilySearch
Filae
Gallica
Geneanet
Geneatique.net
HeredisOnline

Confidentialité

Les données personnelles des personnes de moins de 100 ans sont volontairement occultées sur ce site.
Merci de me signaler tout problème de confidentialité des informations en utilisant le formulaire de contact.


Plan du site

Coordonnées

  • Téléphone:
    04.78.57.34.56
  • Email:
    mansbendel@free.fr
  • Adresse:
    10 allée des Sources
    69290 Grézieu-la-Varenne
    (France)